FM: Kinshasa 103.5 | Bunia 104.9 | Bukavu 95.3 | Goma 105.2 | Kindu 103.0 | Kisangani 94.8 | Lubumbashi 95.8 | Matadi 102.0 | Mbandaka 103.0 | Mbuji-mayi 93.8

RDC : le Renadhoc se dit consterné de la dégradation de la situation des droits de l’homme

novembre 13, 2012, | Denière mise à jour le 14 novembre, 2012 à 7:43 | sous Actualité, Justice, La Une, National, Nationale, Politique, Société. Mots clés: , , , , ,

Matata Ponyo Mapon, premier ministre de la RDC le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, lors de la présentation du programme de son gouvernement à l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John BompengoMatata Ponyo Mapon, premier ministre de la RDC le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, lors de la présentation du programme de son gouvernement à l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Matata Ponyo Mapon, premier ministre de la RDC le 07/05/2012 au Palais du peuple à Kinshasa, lors de la présentation du programme de son gouvernement à l’Assemblée nationale. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le réseau national des ONG des droits de l’homme (Renadhoc) se dit consterné de la dégradation de la situation des droits de l’homme en République démocratique du Congo, six mois après l’investiture du gouvernement Matata Ponyo et un mois après la tenue du sommet de la Francophonie. Le secrétaire exécutif de cette structure, Fernandez Murhola, a, dans une déclaration rendue public mardi 13 novembre à Kinshasa, décrié des violences faites aux femmes qui ont atteint « le seuil de paroxysme et surtout dans la partie Est du pays. »

Dans un document intitulé : « Six mois après l’investiture du gouvernement Augustin Matata Ponyo : Quel bilan sur l’échiquier des droits de l’homme ?», le Renadhoc précise qu’à ce jour, « il n’existe aucun indicateur objectivement vérifiable lié à la matérialisation du premier objectif du programme d’action quinquennal du gouvernement (2012-2016), axé sur la poursuite des reformes institutionnelles en vue de renforcer l’efficacité de l’Etat. »

Lors de la présentation du programme de son gouvernement, Matata Ponyo s’était engagé notamment à :

  • Reformer l’armée, la police et les services de sécurité
  • Reformer le système judiciaire
  • Promouvoir les droits de l’homme
  • Lutter contre la corruption et l’impunité
  • Favoriser la promotion du genre et l’amélioration du statut de la femme et de l’enfant

A ces sujets, le Renadhoc, estime qu’« aucun progrès n’a été enregistré », arguant que la reforme de l’armée, de la police nationale congolaise et des services de sécurité reste toujours assujettie à l’absence de la volonté politique, pourtant très salutaire pour la survie de la nation.

Fernandez Murhola a ajouté que la reforme du système judiciaire est toujours bloquée à souhait.

« La promotion des droits de l’homme n’est pas toujours intériorisée par les instances de prise des décisions et la lutte contre la corruption et l’impunité demeure hypothétique. La promotion du genre ainsi que l’amélioration du statut de la femme et de l’enfant demeure des slogans », a-t-il indiqué.

Procès Chebeya

A en croire le Renadhoc, la jouissance et l’exercice des droits et libertés fondamentaux des citoyens congolais sont fréquemment bafoués. L’ONG évoque entre autre le procès en appel de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana Edadi.

« Toutes les conditions requises pour un procès équitable et juste ne sont pas réunies pour l’éclosion de la vérité. Le procès ressemble aujourd’hui à une mise en scène dont le dénouement est connu d’avance », fait savoir le Renadhoc.

L’ONG de défense des droits de l’homme se plaint que John Numbi qu’elle considère comme le principal suspect dans ce double assassinat ne comparaisse pas comme accusé mais come témoin. Elle estime néanmoins important de rester partie prenante au dit procès en tant que partie civile jusqu’à l’épuisement des voies de recours au niveau national.

Le refus de la Haute cour militaire de ne pas placer John Numbi dans le box des accusés fait croire au Renadhoc que « cela compromet substantiellement la suite du procès et surtout la manifestation de la vérité sur les circonstances et les motivations réelles de ce double assassinat ».

Rébellion du M23

Le Renadhoc dénonce aussi les occupations des groupes armés en citant nommément le Mouvement du 23 mars (M23), qui « sème la terreur, la désolation et les tragédies humanitaires dans la partie Est de la RDC, en complicité avec certains pays voisins dont le Rwanda et l’Ouganda. »

« Les habitants de ces zones sont soumis quasi quotidiennement à des traitements cruels, inhumains et dégradants », révèle la déclaration du Renadhoc.

Pour ce faire, le Renadhoc appelle le gouvernement de la RDC à rompre les relations diplomatiques avec le Rwanda et l’Ouganda, deux pays accusés d’agresser l’Est du pays.

« Le Renadhoc invite le gouvernement à lancer des mandats d’arrêts internationaux contre les principaux animateurs du M23 et autres forces négatives qui commettent impunément des crimes sur le territoire congolais », a ajouté la même source.

L’Est de la RDC est en proie à la rébellion du M23 depuis le mois de mai dernier. Des ONG internationales ainsi que les experts des Nations unies accusent le Rwanda et l’Ouganda d’apporter leur soutien politique, logistique et militaire à ce groupe rebelle.

Kigali et Kampala n’ont jamais accepté les conclusions de ces différents rapports.

Léthargie de la justice

Le Renadhoc dénonce la léthargie actuelle à la tête du ministère de Justice et des Droits humains. Il appelle le président Joseph Kabila et le Premier ministre Matata Ponyo à remplacer le responsable de ce ministère, Wivine Mumba Matipa “pour n’avoir pas été à la hauteur de ses responsabilités”.

A titre d’exemple, Le Renadhoc évoque que sous prétexte d’atteinte à la sûreté de l’Etat, plusieurs journalistes et médias sont réprimés par les services de sécurité. Il parle aussi des personnalités politiques qui croupissent dans les prisons à cause de leurs activités politiques.

Le document du Renadhoc dénonce aussi le recrutement forcé des enfants dans les groupes armés et autres forces négatives qui se poursuivent allègrement.

Lire aussi sur radiookapi.net:

  • phts

    Au moins vous Renadhoc, Avez le courage de dénoncer à haute voix les maux qui rongent notre société; C’est à se demander si nous vivons dans un pays avec un gouvernement responsable ou, si nous vivons dans une jungle où la loi du plus fort doit toujours primée sur les autres, vraiment on ne comprend pas.A l’EST, nous sommes abandonner à notre triste sort. N’oubliez pas aussi que nos droits les plus élémentaires sont aussi bafoués, comme par exemple, nos enfants sont chaque fois chassés de l’école faute de prime des parents aux enseignants, nos routes, n’en parlons même pas, etc…. Où allons nous ?

  • paulbatak

    le commandant a bord avait clame que la RDC n’etait pas complexee en terme d’application de la democratie et du respect des droits de l’homme. Cela parait a travers la conduite du gouvernement et le support inconditionnel que les elus de la MP leur apporte. C’est comme si on vit dans deux RDC, paradis pour ceux aux commandes et enfer pour le commun du peuple. Il faut a tout prix aider les dirigeants a changer de perspectives, les contrainder a se mettre dans la peau du commun de congolais. Cette immersion leur vaudra la conversion attendue d’eux.

Sondages

L'AS V. Club rencontre l'Entente Sportive Sétif ce dimanche à Kinshasa en finale aller de la Ligue des champions de la CAF. Quel est votre pronostic :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Publicité

Articles les plus partagés

Commentaires : mode d’emploi

Pour mieux vous servir, nous avons adopté un nouveau service de commentaire qui vous permet de réagir plus vite aux articles et de profiter des avantages liés aux réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.
Si vous n'êtes pas encore abonnés à ce nouveau service, Cliquer pour lire le mode d'emploi.

Offres d’emploi

Inscrivez-vous pour recevoir les offres d'emploi dans votre boîte email.
Votre adresse email:


Service par FeedBurner

Votre connexion est trop lente?

N'attendez plus et recevez toutes les nouvelles dans votre boîte mail, comme presque 40 000 personnes déjà inscrites.

Tapez votre email:

Service par FeedBurner

Ou cliquez ici pour vous abonner seulement aux sports, culture, économie ou politique.

Podcasts.
Les journaux, Dialogue entre Congolais, Okapi service et Parole aux auditeurs directement dans votre lecteur! Je m'inscris.

Interactions

Participez.
Il suffit de vous inscrire pour laisser un commentaire. Faites vivre le débat et les échanges en suivant la charte de bonne conduite.

Facebook.
Plus de 100 000 fans suivent l'actualité Okapi sur Facebook!
Rendez-vous sur notre page Facebook et devenez un fan.

Radio Okapi



Nos photos.
Retrouvez les photos de Radio Okapi dans notre album Picasa. Des photos de plus grandes tailles y sont disponibles.

Le temps à Kinshasa

 
Nuageux
22°C
Prévisions 26 octobre, 2014
jour
Partiellement ensoleillé avec orages
32°C
nuit
Orages
23°C
 

Avec le soutien de :