FM: Kinshasa 103.5 | Bunia 104.9 | Bukavu 95.3

Goma 105.2 | Kindu 103.0 | Kisangani 94.8

Lubumbashi 95.8 | Matadi 102.0 | Mbandaka 103.0

Mbuji-mayi 93.8

Jean-Pierre Bemba devant les juges de la CPI ce lundi

novembre 22, 2010, | Denière mise à jour le 22 novembre, 2010 à 8:33 | sous Actualité, Justice, La Une. Mots clés:

Le sénateur Jean-Pierre Bemba à la Haye

Le procès de Jean-Pierre Bemba à la Cour pénale internationale (CPI) doit s’ouvrir ce lundi 22 novembre à la Haye. L’ancien Vice président de la République démocratique du Congo est accusé de crimes de guerre (meurtre, viol et pillages) et de crimes contre l’humanité qu’auraient commis les éléments de son groupe rebelle, le Mouvement de libération du Congo (MLC), en République centrafricaine au cours de la période comprise entre octobre 2002 et mars 2003.

Le procès Bemba devrait débuter par des déclarations préliminaires, a confirmé le chargé de communication de la CPI à Kinshasa. Toutes les parties vont présenter leurs stratégies. La parole sera accordée au procureur, à la défense et aux avocats des victimes. Extrait des propos de Paul Madidi:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Du côté de la défense de Jean-Pierre Bemba, on se dit satisfait du début du procès, qui donnerait donc l’occasion aux avocats de prouver l’innocence de leur client.

A quelques heures de l’ouverture du procès, Jean-Pierre Bemba a le moral haut, a déclaré Me Aimé Kilolo l’un de ses avocats:

Fichier audio : téléchargez Flash pour écouter.

Feuilleton judiciaire à rebondissements

Le 24 mai 2008, le sénateur Jean-Pierre Bemba est arrêté à Bruxelles. Son arrestation est consécutive à un mandat d’arrêt de la chambre préliminaire III de la CPI délivré sous scellé la veille de son arrestation. Le 10 juin 2008, alors qu’il est déjà détenu par les autorités belges, la CPI émet un nouveau mandat d’arrêt contre Jean-Pierre Bemba en remplacement de celui émis le 23 mai 2008.
Le 10 juin 2008, la CPI demande à la Belgique de transférer Jean-Pierre Bemba à La Haye. Ce transfèrement a lieu le 3 juillet 2008 au centre pénitentiaire de Scheveningen. Et ce, malgré les tentatives des avocats de Jean-Pierre Bemba d’obtenir la liberté provisoire de leur client. L’affaire a même été portée devant la cour de cassation belge (la plus haute juridiction dans le système judiciaire belge). Sans succès.

Jean-Pierre Bemba comparaît pour la première fois le 4 juillet 2009. Du 12 au 15 janvier 2009 ont lieu des audiences dites de confirmation des charges. Elles ont pour but de déterminer si les charges retenues contre Jean-Pierre Bemba sont suffisantes pour donner lieu à un procès. Juin 2009, les juges confirment les charges qui pèsent contre Jean-Pierre Bemba. En même temps, ils demandent au Procureur Moreno de requalifier les charges et que Jean-Pierre Bemba soit inculpé comme supérieur militaire hiérarchique.

Trois demandes successives de demande de liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba seront rejetées. Le 14 août 2009, la Cour décide de rendre la liberté provisoire à Jean-Pierre Bemba sous réserve d’acceptation d’être reçu dans un Etat-partie du statut de Rome. Pendant ce temps, il reste en détention. Entre temps, le procureur Moreno fait appel. Sept Etats sont sollicités pour accueillir Jean-Pierre Bemba : la Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Pays Bas, le Portugal, et l’Afrique du Sud. Tous ces Etats demandent un délai supplémentaire pour examiner la requête.

Le 3 septembre 2009, la Cour accorde un effet suspensif à l’appel du procureur contre « la mise en liberté sous condition » de Jean-Pierre Bemba Gombo. En clair, l’ancien vice-président congolais reste en prison. Les juges de la CPI examinent les arguments du procureur Moreno et maintiennent l’accusé en détention. En attendant de rendre un jugement sur cette liberté provisoire.

Jean-Pierre Bemba connaît aussi des déboires financiers. La Cour ne le juge pas indigent et par conséquent ne prend pas en charge les honoraires de ses avocats. Ces derniers ne sont pas payés depuis le déclenchement de l’affaire. Début octobre, deux de quatre avocats de Bemba le quittent. Pierre Legros, de nationalité belge, pense que le collectif est suffisamment complet même sans lui. Karim Khan ne cache pas qu’il claque la porte faute d’avoir perçu ses honoraires. Aimé Kilolo et Nkwebe Liriss restent aux cotés de Jean-Pierre Bemba.

Fixée au 27 avril 2010, l’ouverture du procès est plusieurs fois reportée. Jean-Pierre Bemba devra répondre des crimes qu’auraient commis ses hommes partis soutenir le président centrafricain Ange-Félix Patassé confronté à une rébellion menée par le Général François Bozizé entre octobre 2002 et mard 2003.

  • papykatu

    nous demandons au monsieur moreno tant que procureur dela cpi de pour suivre avec discretion cette dosier . envoyant les dite de l’acuser le monsieur JEAN PIERRE MBEMBA ne pas coupable sur ce dosier . nous demandons a l’audite de convoquer l’ex president monsieur ANGE FELIX PATASSE de passe ala barre pour d’autres justifications qui le consernent

    • papykatu

      a t’ils bien résonner tant que monsieur le procureur dela cpi ,pendant que le monsieur ange felix patasse qui lui démander un renfort est en liberter, alors que celui lui si est venue en aide et sous l’oppréssion de son ancien général

      françois bozize . quand vous dites monsieur le procureur de ces jugement

  • ilungamongajp

    JEAN PIERRE BEMBA DOIT DE LORS CONNAITRE QUE LA CPI EST LA POUR JUGER LES HOMMES .UNE CHOSE C’EST LA DURE QUE NOUS DEPLORONS DEPUIS 2008 DEUX ANS DEJA SANS COMPARAITRE. CE DOMMAGE POUR UN LEADER POLITIQUE. NELSON MADELLA AVAIT ECOPE 25 ANS DE PRISON .IL A FINI PAR DEVENIR PRESIDENT .NOUS CONTINUONS A TES SOUTENIR . POUR NOUS TOUS QUI LE SOUTENONS N’ACCUSONS PERSONNE MAIS PRIONS POUR LUI.

  • maobattantu

    Je crois que personne ne saura convaincre les congolais que dans l´affaire opposant Moreno Ocampo à Jean Pierre Bemba Gombo à la CPI les belges n´y sont pour rien, on le sait tous que c´est un procès politique, et le sénateur congolais, Bemba, car c´est d lui qu´il s´agit, parait comme étant un mouton noir qu´il faut écarter à tout prix pour voir se réaliser le rêve belge en RDC, à savoir la main basse sur les ressources naturelles que regorgent le sol et sous sol congolais et donner ainsi une bouffé d´oxygène à l´économie belge comme ce fut le cas à l´époque coloniale, et plus que jamais la communauté belge francophone est étranglé par sa soeur néerlandophone(pour des raisons économiques), situation qui pourra sûrement aboutir à la rupture ou formation de deux belgiques, et dans cette optique quelle serait l´avenir du roi ? ,
    d´où l´idée d´un congo Rd docile à la volonté belge( pour sauver l´union des belges) est salvatrice, l´union fait la force dit-on, le crime de Bemba, un sacrilège, c´est d´avoir déclaré, haut et fort, lors de la campagne électorale de 2006 ce qui suit:
    « JAMAIS, JAMAIS TOKOKI KOTEKA MBOKA …, JAMAIS TOKOKI KOTEKA ATA ETENI MOKO YA CONGO … !!», (jamais nous vendrons une parcelle du territoire congolais ou abandonner nos richesses aux étrangers …),
    propos qui n´ont pas plu à certains milieux de la communauté internationale et milieux d´affaires belges, qui rêvent encore détenir les clés du Congo Léopoldville, or c´est trop tard, c´est là une époque révolue.

    Et contre toute attentes le diplomate belge Louis Michel, commissaire européen au développement d´alors, déclarera, sans gêne lors de la campagne pour les élections de 2006, que Kabila Joseph représente l´espoir de la RDC, or c´est une manière pour ce diplomate belge d´affirmer indirectement que Kabila représente l´espoir de la belgique, surtout en ce moment de la crise.
    Tenez ces révélations de la radiookapi:

    -Le 24 mai 2008, le sénateur Jean-Pierre Bemba est arrêté à Bruxelles. Son arrestation est consécutive à un mandat d’arrêt de la chambre préliminaire III de la CPI délivré sous scellé la veille de son arrestation.

    Question: pourquoi les belges ont arrêté leur suspect que pour un mandat d´arrêt émis la veille, soit le 23 mai 2008, c´est à dire à quelques heures d´intervalle seulement entre l´émission et l´exécution, alors que d´autres suspects courent encore, et d´autres comme Bosco Ntaganda et Nkunda voire Kagame, sous mandats d´arrêts internationaux, ne s´inquiètent de rien ??

    -Le 10 juin 2008, alors qu’il est déjà détenu par les autorités belges, la CPI émet un nouveau mandat d’arrêt contre Jean-Pierre Bemba en remplacement de celui émis le 23 mai 2008.
    Le 10 juin 2008, la CPI demande à la Belgique de transférer Jean-Pierre Bemba à La Haye.
    Question: à quoi servirait un deuxième mandat d´arrêt (2 semaine après arrestation)contre quelqu´un qui est déjà dans les verrous belges et prêt à être transféré à la CPI si ce n´est pas l´intention de nuire ??

    -Trois semaine plus tard, soit le 3 juillet 2008, Bemba fut transféré au centre pénitentiaire de Scheveningen. Et ce, malgré les tentatives des avocats de Jean-Pierre Bemba d’obtenir la liberté provisoire de leur client.

    Question: pourquoi toute cette rapidité (un mois et 2 semaines) pour arrestation et transfèrement et 2 ans pour la procédure(avec une lenteur qui paraît volontaire) et le tout couronné par une privation de liberté de 2 ans et quelques mois ??

    -Et enfin combien de temps prendra ce procès ??

  • lutha

    Salut !! nous Somme attentive à tout Les man-oeuvres De la CPI et nous savons que le procureur n’avait pas des preuves alors maintenant il semble avoir des prueves que sa lui aidera à se decredibiliser

  • Francois LWABEYA

    Tout le monde a toujours réclamé la justice internationale dans des dossiers de notre pays. Laissons la justice internationale faire son travail puisque nous la réclamons toujours. Lorsque les gens disent qu’il s’agit d’un procès politique, est-ce qu’en envoyant les troupes en Centrafrique, Jean-Pierre BEMBA ne savait-il pas que c’était pour des raisons politiques? Il n’y a aucune action militaire qui peut être engagée sans motif politique. Le procès ne fait que commencer. Même les personnes qui y sont impliquées vont comparaître. Si JP n’est pas coupable, la justice à laquelle vous faites toujours confiance va le démontrer. Soyez calmes et ne vous agitez pas. Nous sommes habitués à donner notre verdict sur base de nos affinités sans en connaître les véritables et profondes implications.

    • luzze

      Lorsque l’injustice apparait dans la justice, alors cette justice est morte. L’injustice parrait quand même flagrante dans cette affaire, lorsque Patassé n’est pas inculpé, car en fait c’est sur lui que devait reposer toute la responsabilité de cette affaire. Et comment l’on peut comprendre l’attitude du procureur Moréno, niant la responsabilité de Patassé dans cette affaire? Alors comment pourrait-on parler de JP BEMBA dans cette affaire si Patassé n’existait pas? Cette affaire est arbre qui cache la forêt, dont JP BEMBA en est le sacrifice.

  • luzingu

    Je suis d’avis de ceux qui clament tout haut que l’afrique est encore sous la colonisation occidentale, comment pouvez-vous trouver ce jugement impartial dans la mesure où, on vient à peine d’inventer ce fait que le chef hiérarchique soit jugé en lieu et place de ces soldats? c’est de n’importe quoi.Chez nous au congo, par exemple lors de la prétendue guerre de libération,tout ce que kabila avait invité, était-il sous commandement de celui-ci, ou de leur chef? est-ce que ces gens là, kagame, museveni, mugabe, etc… connaissaient-ils le congo afin de diriger leurs armées? bemba, non plus ne connait pas la centreafrique, voilà ce qui l’innoncente, il avait mit ces éléments sous l’autorité ce patasé, d’où votre cpi n’est plus crédible, quoi que la raison du plus fort soit pour le moment la meilleur, tôt ou tard, les africains diront non. ca c’est le monde soit d’injustice internationale

  • http://www.zagope.pt belarmino

    si reellement le vice pr a commit que la justice tranche.Patase lui aussi prenne ses responsabilite, une personne juge puisque les autres ont commis du jamais vu sauf chez les leaders noirs

  • zula

    L’homme noir continue à subir le ridicule que lui inflige l’homme blanc. Nos ancêtres en ont souffert, et nous aujourd’hui c’est la même chose sous un autre masque. Avant hier c’était la traite de noir, l’esclavagisme; hier c’était l’occupation, la colonisation; aujourd’hui c’est le néocolonialisme par l’imposition des chefs qui servent l’homme blanc et l’élimination de tous les nationalistes. La CPI est, tout bien pesé, l’instrument dont ces néocolonialistes veulent se servir pour destabiliser l’Afrique, bloquer l’Afrique, télécommander le destin d’Afrique. En réalité, Bemba était vainqueur des élections de 2006, les tireurs des ficelles ont tout fait pour que le manipulable passe. Ils ont escamoté le débat contradictoire avant le 2ème tour, pour masquer l’incopétence de l’un est amoindrir les chances de l’autre, ils ont tenté d’éliminer J P Bemba physiquement sans succès, finalement ils le coincent à la CPI sous les fallacieux prétextes qu’ils présentent au monde.
    Le cas Chebeya et son chauffeur, d’ Armand Tungulu et autres ne se dénoncent pas avec la proportion méritée, alors que les conclusions sautent aux yeux.
    Si la CPI ne veut pas voir la RDC, et dans la suite l’Afrique à feu et à sang, qu’elle rende à ce digne fils du pays qui a toute notre confiance sa liberté.
    Trop c’est trop!!! nous en avons marre avec cette injustice !
    Qui vivra vera

  • mawaplein

    Ce proces demontre surtout l’inexistance d’un systeme judicaire ni au Congo ni en RCA, encore moins en Afrique. J’ai toujours du mal a comprendre pourquoi un africain qui aurait commis un crime sur le sol africain, si crime il y a, doit aller etre jugé sur le sol européen. Jusqu’ou ira cette humiliation des africains?

  • Joseph

    Celà n’est pas du tout un procès mais au contraire une cabale montée en toute pièce contre la personne de JP Bembe par les dignitaires du regime actuel en RDC avec la complicité de la communauté internationale.
    Faites tout ce que vous voulez de lui mais sachez les autres Bemba sont là.

  • bibif

    Tous ceux qui regardent de loin sans essayer de comprendre le contexte prendraient cette cour au sérieux alors qu’il s’agit d’un théatre.

    En dehors de l’accusé (qui en fait est une victime) les membres de la cour sont bons pour travailler à Holywood, car ils sont des fins scénaristes.

    Quel Cynisme!

  • ilungamongajp

    JEAN PIERRE L’OCCASION TE DONNE POUR PROUVER AUX YEUX DES LA COMMUNAUTE INTERNATIONNALLE QUE TU ES SANS FAUTE DANS CETTE FAUSSE ACCUSATION QUI TA MIT A L’ECCART ET DE TA FAMILLE BIOLOGIQUE ET DE TA FAMILLE POLITIQUE.
    NOUS PRIONS POUR TOI.

  • Raymond Kasangala

    On ne répond que seul à ses actes!! Que la justice soit faite. Bonne chance à IGWE pour s’en sortir.

  • luzingu

    Pourquoi est-il seul. Ou serait ange felix patassé. Ou serait Nkunda. Ou serait Kagamé, Museveni. ca c’est l’injustice l’internationale. les dépense inutile. combien d’argent depenser. En quoi est ce ce jugement contribuerait au developpement de l’Afrique. un Jugement pour les pays les plus faibles. Où la quasi totalité des prisoniers viennentde pauvre sans défensseurs. les hommes des Mbemba ont commis la faute, chez Patassé, qui a invité et dirigé les opérations. qui peut comprendre sinon l’injustice internationale.

Sondages

Le ministère de l’Enseignement supérieur suspend l’organisation des programmes de diplôme d’études approfondies et de doctorat dans les universités congolaises excepté à l’Unikin, l’Unilu et l’Unikis. Selon vous:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Publicité

Articles les plus partagés

Commentaires : mode d’emploi

Pour mieux vous servir, nous avons adopté un nouveau service de commentaire qui vous permet de réagir plus vite aux articles et de profiter des avantages liés aux réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.
Si vous n'êtes pas encore abonnés à ce nouveau service, Cliquer pour lire le mode d'emploi.

Offres d’emploi

Inscrivez-vous pour recevoir les offres d'emploi dans votre boîte email.
Votre adresse email:


Service par FeedBurner

Votre connexion est trop lente?

N'attendez plus et recevez toutes les nouvelles dans votre boîte mail, comme presque 40 000 personnes déjà inscrites.

Tapez votre email:

Service par FeedBurner

Ou cliquez ici pour vous abonner seulement aux sports, culture, économie ou politique.

Podcasts.
Les journaux, Dialogue entre Congolais, Okapi service et Parole aux auditeurs directement dans votre lecteur! Je m'inscris.

Interactions

Participez.
Il suffit de vous inscrire pour laisser un commentaire. Faites vivre le débat et les échanges en suivant la charte de bonne conduite.

Facebook.
Plus de 100 000 fans suivent l'actualité Okapi sur Facebook!
Rendez-vous sur notre page Facebook et devenez un fan.

Radio Okapi



Nos photos.
Retrouvez les photos de Radio Okapi dans notre album Picasa. Des photos de plus grandes tailles y sont disponibles.

Le temps à Kinshasa

 
Clair
24°C
Prévisions 21 août, 2014
jour
Partiellement ensoleillé
32°C
nuit
Surtout nuageux
22°C
 

Avec le soutien de :